COLLOQUE : "Expérience de la douleur et connaissance de soi à l’époque moderne"

Du 13 février 2020 au 14 février 2020

jeudi 13/02 : 13h30-17h
vendredi 14/02 : 9h30-17h

ENS de Lyon
15 parvis René Descartes - Lyon 7e
Salle D8 006

 

Dans les Méditations métaphysiques, Descartes présente la douleur comme l’un des sentiments révélant que « je ne suis pas seulement logé en mon corps, ainsi qu’un pilote en son navire ». En avertissant de ce qui est nuisible, la douleur délivre sur le corps une connaissance d’un genre particulier : une connaissance intime, confuse et instinctive, parfois erronée et vaine, qualitativement très différente de la connaissance des objets extérieurs. Au-delà de ce topos philosophique, l’expérience de la douleur donne parfois lieu à des descriptions précises de la topographie intérieure du corps : passage douloureux des calculs rénaux chez Montaigne, description du parcours de la douleur des reins jusqu’à l’uretère chez Lazare Rivière, appréhension des diverses douleurs de la goutte affectant les os et ligaments du pied chez Thomas Sydenham. Dans ces trois cas, l’expérience de la douleur s’allie à la connaissance anatomique disponible pour produire un savoir mixte sur le corps : un savoir ni totalement universalisable, ni totalement subjectif ; un savoir qui dépend strictement de l’état des connaissances médicales du sujet qui éprouve la douleur, mais qui ne s’y réduit pas. Comment les connaissances médicales et physiologiques participent-elles à l’appréhension du corps propre et de la douleur ? Comment modèlent-elles le vocabulaire décrivant la douleur ? Et réciproquement : comment la douleur, chronique ou aiguë, nous représente-t-elle notre corps et permet-elle d’en dessiner les contours ? Au-delà, comment le sentiment de douleur permet-il d’appréhender le partage entre états corporels et états d’âme ?

SITE WEB