Vous êtes ici : Version française > Recherche > 3 axes de recherche > Axe 3 : l’Etat et les citoyens

AXE III: l’Etat et les citoyens

État et citoyens : les formes modernes de la politique


En même temps que les Etats nationaux affirmaient de différentes façons leur autonomie à l’égard des Eglises, ils avaient à redéfinir leurs relations avec leurs propres sujets ou citoyens.

Or l’équilibre péniblement obtenu au bout de plusieurs siècles (et dont la généalogie est effacée dans la conscience commune) est remis en question par de nouveaux phénomènes politiques. Nous avons donc choisi d’une part de reprendre sous un autre regard les thèses traditionnelles sur la souveraineté et le pacte social ; d’autre part d’analyser les ébranlements révélateurs de la citoyenneté.

Les recherches de l'Axe III se concentrent sur la thématique de « l’émergence des formes modernes de la politique », autour de trois programmes de recherche:

1. PRODUCTION D'UNE CARTOGRAPHIE DE LA CONSTITUTION DIFFÉRENTIELLE DES MODERNITÉS À DIFFÉRENTES ÉCHELLES : LES VILLES, LES TERRITOIRES, LES PAYS 

Au point de départ du Labex, il y a la volonté de penser « la constitution effective et conflictuelle de ce que nous nommons modernité ». Dans le domaine politique, cela nous incite à étudier de façon minutieuse les conditions spatiales et temporelles qui voient émerger des formes nouvelles de la politique. Dans des lieux et des conjonctures précises (Florence au XVIe siècle ; Naples au XVIIe et XVIIIe siècle ; le monde arabe ; le monde anglo-saxon) émergent des formes de modernité politique et il faut analyser les conditions de cette émergence.
L’étude des textes dans lesquels s’expriment ces transformations de la pensée et des pratiques politiques, dans ce qui est souvent un aller et retour entre pratiques et théorisations, entre héritage du passé et nouveautés liés à la nécessité de penser des situations nouvelles, souvent liées à des guerres et des conflits, est évidemment centrale dans cette analyse. Il ne s’agit pas ici de lire les « grands textes » uniquement comme se répondant entre eux « de cime en cime » mais d’interroger les contextes et les conjonctures qui les font naître ainsi que la façon dont les individus, les groupes sociaux et politiques s’en emparent et s’en approprient les contenus, et aussi la façon dont ils circulent, sont traduits et compris, d’une conjoncture à une autre, d’un pays à un autre.

Projets en cours :

2. ÉTUDE DE LA STRUCTURE ECCLÉSIALE

Outre les études de cas concernant les villes, les territoires et les pays, nous estimons que l’émergence des formes modernes de la politique peut difficilement se passer d’une étude attentive de la structure ecclésiale, tant les échanges et les effets de miroir ont été nombreux entre les deux domaines. Aussi avons-nous également décidé de nous attacher à la figure décisive de Rome, centre de l’Eglise et lieu de production théorique d’un discours qui aura un grand impact sur les formes de gouvernement. Il ne s’agit pas tant de proposer une nouvelle étude sur la Rome pontificale que de reprendre à nouveaux frais les soubassements qui déterminent les théorisations du gouvernement qui ont compté dans les échanges géopolitiques, comme par exemple l’identification de l’Église à une ville, et le rôle de centralisation et d’unification de celle-ci. D’où l’importance de revenir sur l’élaboration des notions sur le temps long, ce à quoi s’est attelé un séminaire sur plusieurs années (réunissant des philosophes, des historiens, des politistes, des sociologues et des anthropologues) qui débouchera sans tarder sur un dictionnaire de 1000 p. environ publié aux PUF. Parmi ces notions, nombreuses sont celles (comme la notion de « peuple ») qui sont directement connectée aux questions socio-politiques de notre modernité. En contrepoint de cette centralité typiquement latine et occidentale, une enquête internationale inédite a comparé les phénomènes d’autocéphalie sur le temps long dans l’Europe orientale.

Projets en cours :

3. ÉTUDE DE CERTAINS ASPECTS IMPORTANTS DE THÉORIE PHILOSOPHIQUE ET POLITIQUE, AU SEIN DES PROJETS SUIVANTS:

Au delà de ces principaux axes de recherche, différents événements, liés notamment à l'actualité, peuvent aussi être soutenus par l'Axe III du LabEx COMOD. A l'exemple du cycle de conférence "Réfléchir après Charlie Hebdo".


Tous les projets de l'Axe II sont répertoriés ci-dessous, et sont aussi accessibles dans les onglets correspondants sur l'ensemble du site.

Responsable de l'axe III

  • JEAN-CLAUDE ZANCARINI
    Professeur d’études italiennes émérite à l’ENS de Lyon. Ancien Directeur de l’UMR 5206 (Triangle).

Les Projets de l'axe III