Vous êtes ici : Version française > Le projet du labex comod > Acteurs du LabEx

Olivia
Legrip

Post-doctorante du LabEx COMOD de début septembre 2019 à fin août 2021 pour l'AXE II " L’État et les religions "

Thèmes de recherche

Projet de recherche: "Ethnographie du mouvement de Réveil protestant luthérien (fifohazana) de Madagascar"

Axe thématique auquel le projet se rattache : « L’État et les religions »
Responsable scientifique : Philippe MARTIN
Unité de recherche : LARHRA UMR 5190 (Directeur Bernard Hours)

Résumé : Ce projet part du postulat que le religieux se montre souvent comme un régulateur du sociopolitique à Madagascar. Il s’agit de comprendre et analyser les interactions qui fondent et/ou (re)construisent un groupe social autour d’un mouvement religieux (le Réveil malgache) qui a émergé en 1894 dans des conditions socio-politiques particulières, en réaction au contexte colonial et à la concurrence catholique, et à la manière dont l’Etat utilise ou s’inscrit dans ce mouvement en contexte de modernité postcoloniale. Ces interrogations amènent à penser la notion de conversion, la place de la pratique de l’exorcisme, et l’hétérodoxie dans le protestantisme.


Activités / CV

Lien vers CV : https://ens-lyon.academia.edu/OliviaLegripRandriambelo

Activités principales (hors recherche) :

- Coordination et valorisation de la formation de E-learning sur le fait religieux (attaché au Master « Sciences des religions et sociétés »).
- Participation aux enquêtes anthropologiques du projet Dessine-moi Dieu

 

Activités au sein du LabEx :

Formations : 

- Coordination du projet de Master 1 et 2 « Sciences des religions et sociétés » en e-learning. 

Le projet a été initié à partir du Master équivalent en présentiel dont les Universités Lyon 2 et Lyon 3 sont partenaires. Activité de vérification et de développement de la base de données des ressources scientifiques en SHS à destination des étudiants (articles, films, entretiens filmés en anthropologie, sociologie, histoire, etc.). Organisation des captations filmées de plusieurs chercheurs afin de compléter et d’harmoniser les séquences de chaque UE. Ces missions de coordination du projet de master ont été effectuées en étroite collaboration avec l’équipe du PAPN (Pôle d’accompagnement à la pédagogie numérique) de l’Université Lyon 3 pour la mise en ligne et les modifications à apporter à la plateforme d’enseignement en ligne.


- Le Master 1 et 2 « Sciences des religions et sociétés » en présentiel.
 

Intervention pour une durée totale de 11 heures d’enseignement dans le Master de sciences des religions, équivalent du e-learning en présentiel.


- Formation professionnelle avec des partenaires extérieurs (décembre 2019).
 Organisation d'une journée de formation « « Faits religieux et laïcité » avec l’ISERL pour la mairie de Givors. 

Cette formation certifiante a suivi un programme en trois temps, à destination de trois types de public. La matinée était dédiée aux personnels municipaux et à leurs partenaires professionnels qui ont suivi à la fois des interventions d’enseignants et de chercheurs (Philippe Martin, Université Lyon 2 ; Nacim Chellig, Université Lyon 2 ; Louis Rousseau, Université du Québec à Montréal) mais ont aussi participé à des ateliers thématiques afin d’échanger autour de questions de religions et de laïcité (interaction avec un public de jeunes et enfants ; alimentation ; etc.). 

L’après-midi était consacré aux élèves du secondaire. Trois classes de premières venues de deux lycées givordins ont assisté à la projection du film documentaire « Quatre familles » de Louisa Charfa, suivie d’un débat en présence de la réalisatrice et des chercheurs.
La troisième partie de la journée était une projection-débat programmée dans la soirée et ouverte à tous les publics, dont de nombreux participants à la formation du matin. Le film proposé était « La chambre vide » de Jasna Krajinovic, également présente avec les chercheurs pour animer le débat et répondre aux questions du public.


- Le projet « Dessins de dieu(x) »

Dessins de dieu(x). Analyse des représentations enfantines de dieu(x) sera publié en collaboration avec Philippe Martin, aux Editions du Cerf. Outre la co-rédaction de l’ouvrage par Philippe Martin et moi, cet ouvrage sera également agrémenté de textes rédigés par Isabelle Saint Martin (directrice d’études, historienne, EPHE), Françoise Lantheaume (professeur de sciences de l’éducation, Université Lyon 2), Michèle Cros (professeur d’anthropologie, Université Lyon 2) et Pierre-Yves Brandt (psychologue des religions, Université de Lausanne) qui proposera une réflexion en tant que porteur du projet Dessins de dieu(x) à l’Université de Lausanne. « Dessins de dieu(x) » est un projet de recherche international porté par l’Institut de sciences sociales des religions de l’Université de Lausanne (Suisse). Cet ouvrage ambitionne d’analyser les représentations que se font les enfants (de 6 à 12 ans pour cette étude) du concept de dieu(x). La volonté de ce projet est de saisir la manière dont les enfants acquièrent et intériorisent les concepts liés aux religions, et leurs représentations. Une telle enquête demande d’appliquer une méthodologie particulière, celle de l’expression graphique ; les enfants des différents pays participants au projet « Dessins de dieu(x) » sont soumis aux mêmes consignes et disposent du même matériel pour produire leur image de dieu(x). Les enfants sont libres de fournir le dessin de ce qu’ils imaginent représenter « dieu(x) » puis ils expliquent succinctement l’image produite aux chercheurs. A partir de l’analyse de ces matériaux nous posons plusieurs questions : comment des enfants scolarisés dans des écoles primaires françaises (publique ou privée sous contrat avec l’Etat) se représentent-ils le concept de « dieu(x) » ? Et comment figurent-ils ce concept sous forme d’un dessin ? Est-il singulier ou pluriel ? Anthropomorphe ou abstrait ? C’est à partir de ces questionnements que nous proposons une analyse pluridisciplinaire de l’appropriation et des représentations du concept de dieu(x) chez les écoliers français à partir de plus de 150 dessins collectés en 2020.


Evènements scientifiques :

1) Participation à deux ateliers du Congrès international « La tradition » du GIS Religions les 8, 9 et 10 octobre 2019 :
« Usages rituels, circulations et techniques de fabrication des perles magico-religieuses à Madagascar » avec Marie Perrier (Chargée des collections Afrique-Océanie, Musée des Confluences). Atelier 1 – Les marqueurs de la tradition, dirigé par Philippe Martin.
« Conflits religieux et pratiques en résonnances : culte aux ancêtres et mouvement de Réveil protestant à Madagascar ». Atelier 6 – Tradition religieuse et engagement des fidèles (XVIe-XXIe siècle), dirigé par Pierre-Jean Souriac.

2) Participation à la mise en place du festival des Bobines du sacré, annulé à cause du contexte sanitaire, et pour lequel j’aurai dû discuter deux séances de projection :
« La mosquée de mon voisin » de Philippe Baron, à la Bibliothèque municipale de Lyon 3ème
« Les bébés éprouvettes sont-ils les enfants du bon dieu ? » de Michèle Dominici, à Bibliothèque municipale de Saint-Rambert.

Informations complémentaires

 Coordination de numéro thématique de revue :

  • 2017, « L’alcool rituel et les ethnographes. Usages religieux des conduites d’alcoolisations », numéro thématique Civilisations. Revues internationales d’anthropologie et de sciences humaines, n°66, coordonné avec D.Burguet, Institut de sociologie de l’Université Libre de Bruxelles.
  • 2014, « Autour des entités sacrées. Approches pluridisciplinaires et nouveaux terrains à Madagascar », numéro thématique Études Océan Indien, n°51-52, coordonné avec D.Burguet, INALCO, Paris.


Articles publiés récemment :

  • 2020, « ‘Allô, devin-guérisseur !’. Plasticité rituelle et usages du téléphone portable par les devins-guérisseurs à Madagascar », Réseaux, vol. 219, n°. 1, pp. 179-202
  • 2018b, « Les errances thérapeutiques d’une enfant. Choix et déplacements familiaux liés aux soins d’une hydrocéphalie à Madagascar », Anthropologie & Santé, n°17, [En ligne], URL : http://journals.openedition.org/anthropologiesante/4437.
  • 2018a, « From protestant temple to ancestral ox park: ostentatious travels and practices of the exorcists of the malagasy protestant movement », Bulletin for Study of Religion, vol.47 n°1, pp.12-17.
  • 2017d, « Introduction : Des rhums et des Hommes. Questions d’alcoolisations sur des terrains de recherche en sciences humaines », avec Delphine Burguet, Civilisations, n°66, pp.9-21.
  • 2017c, « Bien boire, mal boire. Regards sur l’ivresse des guérisseurs malgaches », Civilisations, n°66, pp.43-58.
  • 2017b, « Des esprits sexués et des maux sexuels. Ce qu’il est bon de dire chez les devins-guérisseurs malgaches », Émulations, n°23, pp.41-53.
  • 2017a, « Les humeurs des plantes et des maux. Penser et traiter la maladie à Madagascar », Ethnopharmacologia, n°58, pp.11-22.

Chapitres d’ouvrages parus récemment :

  • 2019, « Les protestants malgaches », in Les minorités religieuses en France. Panorama de la diversité contemporaine, Allouche-Benayoun J., Hermon-Belot R., Obadia L., Zwilling A.-L. (dir.), Bayard éditions, pp.707-714.
  • 2018, « À la rencontre des entités sylvestres. Un refuge thérapeutique à Madagascar », in Forêt refuge, Hotyat M., Dereix C., Gresser G. et Lormant F. (dir.), L'Harmattan, coll. Bois et forêts, pp. 157-178.